lundi, janvier 01, 2007

Partager : à quoi s'attendre et comment encourager son enfant à partager

Début
Savoir partager est une habileté qui est importante pour pouvoir s'entendre avec les autres, mais les parents ne devraient pas s'attendre à ce qu'un enfant comprenne vraiment le sens du mot « partager » avant l'âge de quatre ans.

Ce n'est pas surprenant qu'apprendre à partager prenne du temps. Il y a beaucoup à apprendre. Les enfants doivent être capables de résister à leur impulsion de prendre des objets. Ils doivent être capables de saisir le point de vue d'un autre enfant, de comprendre suffisamment bien la notion de durée pour sentir qu'il n'y a rien de mal à attendre ce que l'on veut. Ils doivent également être capables de suffisamment bien parler pour pouvoir régler la question de qui va avoir quoi et quand.

Les bébés et les tout-petits ne savent qu'une chose : ils veulent quelque chose et ils veulent cela tout de suite. Il faut d'abord que les tout-petits acquièrent le sens de leur identité avant de commencer à acquérir le sens de la propriété des choses. Bien que les tout-petits aiment être près des autres enfants et qu'ils veuillent même faire la même chose qu'eux, ils veulent pourtant leur espace personnel et leurs propres jouets. Tout cela fait partie de l'apprentissage de leur individualité et de leur importance. Les tout-petits semblent avoir des règles concernant la propriété bien à eux, comme celles-ci : « Je n'en voulais pas jusqu'à ce qu'il soit à toi. » ou : « C'est à moi parce que je le veux. »

Les enfants de trois ans en sont à l'étape suivante. Ils passent une bonne partie du temps où ils jouent à régler la question de qui va avoir quoi, qui va faire quoi et qui va pouvoir jouer. Tout cela est normal – c'est leur façon de s'entraîner à acquérir les habiletés nécessaires à l'amitié.

À quatre ans au plus tard, les enfants sont plus aptes à échanger à la fois des idées et des jouets. Ils aiment donner et ils aiment recevoir.

Voici plusieurs conseils pour vous permettre d'aider votre enfant à apprendre à partager :

Soyez un modèle. Si vous partagez et que vous cédez votre place à votre enfant, il ressentira le plaisir de voir que quelqu'un partage avec lui et il apprendra à faire la même chose avec d'autres.

Essayez d'aménager suffisamment d'espace pour que votre enfant puisse jouer à côté d'un autre enfant, mais faites de la place pour ses propres jouets et ses activités personnelles. Quand les enfants sont très jeunes, c'est une bonne idée d'avoir les jouets en deux exemplaires, pour que tout le monde soit content. Laissez votre enfant concevoir qu'un jouet est : « À moi! À moi! À moi! », mais félicitez-le également quand il laisse sa place à quelqu'un pour jouer. Décrivez-lui les sentiments de l'autre enfant quand il partage quelque chose avec lui, comme par exemple, en disant : « Johnny est vraiment content que tu l'aies laissé jouer à son tour avec la balle. »

Guidez votre enfant. Si votre enfant veut le jouet d'un autre enfant, aidez-le à trouver entre temps un autre jouet intéressant ou une autre activité intéressante pour lui apprendre à attendre.

Soyez patient(e). Sachez que cela prend du temps aux enfants pour être prêts à partager. Ne vous attendez, par conséquent, pas trop tôt à ce que votre enfant soit généreux. Ne le punissez pas parce qu'il n'a pas partagé ou qu'il n'a pas cédé sa place. Vous voulez que le partage soit agréable à vivre – vous ne voulez pas que votre enfant le fasse parce qu'il s'y sent contraint et forcé.

Faites-lui rencontrer des enfants en terrain neutre comme dans des parcs ou dans des aires de jeu.

Rangez les jouets auxquels il tient particulièrement si d'autres enfants viennent chez vous.

Si votre enfant ne veut pas laisser un jouet, encouragez-le à partager autre chose.

À environ trois ans, aidez votre enfant à régler une dispute autour d'un jouet. Cela lui donnera les habiletés nécessaires pour parvenir à régler ses disputes par ses propres moyens.

Enfin, tant que votre enfant ne peut pas y faire face, évitez les situations où il se trouve avec de nombreux enfants. Si votre enfant traverse une phase où tout est « À moi! », ces situations peuvent le dépasser complètement.

Si, à l'âge de quatre ans au plus tard, votre enfant ne coopère toujours pas avec les autres et qu'il se montre hostile, il vaut mieux obtenir de l'aide.
Fin

Sources
http://www.cfc-efc.ca/docs/invest/00005_fr.htm

Libellés : , , ,

1 Comments:

Blogger Jardinier said...

Bonsoir, cet article est très intéressant. Je me permets de prendre votre photo et de la mettre à cet endroit http://amis-du-jardinierdedieu.over-blog.com/article-le-partage-69338912.html
J'espère que vous ne me refusez pas.

11:06 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home

Annuaire gratuit